Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 07:48

Hillary Clinton n’en espérait pas tant. Les sondages placent désormais en tête des candidats républicains à l’élection présidentielle l’inénarrable Donald Trump, milliardaire de l’immobilier dont la fortune est estimée à quelque quatre milliards de dollars par le magazine Forbes. Malgré un tweet malheureux impliquant des soldats nazis, une exubérance digne de Silvio Berlusconi et des déclarations révoltantes sur les immigrés mexicains, l’ancien partisan de Ronald Reagan s’installe tranquillement au coeur de la campagne du GOP, obligeant les autres prétendants à revoir leur copie et se positionner par rapport à lui. Ni son Boeing 757 aux allures de palace volant ni ses jugements à l’emporte-pièce sur les hispaniques, assimilés à des « trafiquants de drogue, des violeurs et des criminels », ne viennent écorner son image ou freiner sa course. Au contraire, ses provocations en cascades semblent produire leur petit effet et le doper dans les sondages. Si d’aucuns imaginent déjà sa candidature se dégonfler comme un ballon de baudruche, il en restera néanmoins quelques traces dommageables pour les républicains, notamment auprès de l’électorat latino, dont l’importance ne cesse de croître scrutin après scrutin. On ne peut promettre de faire construire un mur de 3 000 kilomètres sur la frontière mexicaine impunément. De la même manière, on ne stigmatise pas le grand voisin hispanique, ouvertement désigné comme un ennemi, sans causer quelques remous parmi ses ressortissants. Il ne s’agit plus de fronder quelques menus tabous ou de se piquer d’idéologie. On entre dans une dimension nouvelle. Donald Trump enserre aujourd’hui la destinée du GOP, condamné à réagir en ordre dispersé à son extrémisme sans rivages. Ce n’est pas seulement ridicule, c’est aussi indigne d’un parti qui a produit pas moins de dix-neuf présidents américains. Et, pendant ce temps, Jeb Bush joue les chargés de clientèle pour la compagnie Uber, adulée par les tenants du désengagement de l’État. Allez comprendre.

 

 

Lire aussi :

Les armes aux États-Unis – LSV #6

Vers une nouvelle « guerre des monnaies » ?

De la cocaïne à Lehman Brothers… – LSV #7

Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans International
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche