Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 16:44

Aux États-Unis, la peur du procès incite les autorités scolaires à alerter la police au moindre attouchement dans les cours de récréation.

 

L’inquiétant phénomène a fait l’objet d’un article, publié par lefigaro.fr. Randy Castro, six ans, traîne déjà une lourde erreur. Un rapport intitulé « Attouchements sexuels contre un étudiant, comportement odieux » restera à jamais dans son dossier scolaire. L’origine de ses ennuis ?  Une malheureuse fessée, donnée à une camarade de classe.
 

Si cette affaire paraît étonnante, il ne s’agit pourtant pas d’un cas isolé. L’Amérique puritaine compte d’autres histoires du même ordre. La directrice d’une école new-yorkaise a interdit à ses élèves de se toucher lorsqu’ils se disent bonjour. Au Texas, un garçon de quatre ans a été accusé de harcèlement sexuel : il a pressé son visage contre la poitrine d’une assistante maternelle. Mieux, l’an dernier, en Virginie, pas moins de 255 élèves du primaire ont été suspendus pour des « contacts physiques inappropriés » avec leurs pairs. Il existe une quantité de cas identiques sur l’ensemble du territoire américain. Quelquefois, les fautifs se trouvent toujours… à la crèche.
 

Alors que les directeurs d’école ne doivent avertir les autorités policières qu’en cas d’incident « impliquant armes, alcool ou drogue, blessure volontaire ou autre infraction sérieuse », les rapports se multiplient dangereusement. Pourtant, les psychologues s’accordent à dire qu’il est impossible qu’un enfant de six ans comprenne ce qui lui arrive, faisant référence à l’ « affaire Randy Castro ». La crainte des procès intentés par les parents pousse les autorités scolaires à appliquer la « tolérance zéro ». Dans les années 1990, la Cour suprême a confirmé la responsabilité des établissements qui ne rempliraient pas leurs obligations, c’est-à-dire mettre fin au harcèlement sexuel, défini comme toute « pression ou contact jugé indésirable par la victime ».


Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche