Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 20:22

Le saviez-vous ?  À l’heure actuelle, la libre réflexion du croyant musulman quant à son rapport à Dieu, appelée Ijtihad, demeure réservée aux juristes et aux savants, seuls autorisés à interpréter les textes sacrés.

 

Pourquoi ?  Certains réclament depuis longtemps un aggiornamento de l’islam. Cette démarche progressiste se heurte en réalité à un strict encadrement de l’Ijtihad, réservant aux savants et aux juristes le droit de se prononcer sur les préceptes en vigueur. D’après l’islamologue Mohammed Arkoun, c’est un calife du XIIIe siècle qui aurait fermé les portes de la pensée critique. D’autres évoquent plutôt le Xe siècle. Depuis lors, ce sont les princes – puis les États –, les muftis et les oulémas qui déterminent les contours de l’orthodoxie. Autorisés à définir le licite, le déconseillé, le réprouvé et l’illicite, ils peuvent interpréter les textes, ce qui est refusé aux croyants ordinaires. Ce monopole des sages et des érudits sur l’islam étouffe dans l’œuf toute velléité de refonte moderniste. Certains, à l’instar de Tariq Ramadan, avancent que ce sont les musulmans européens qui mettront en œuvre une approche inédite de leur religion, l’Ijtihad ne pouvant y être entravé.

 

Citation. « L'Ijtihad vient de la racine verbale "jhd". Ce verbe signifie "faire effort". L'Ijtihad est celui qui fait un effort novateur d'interprétation. » Abdelwahab Meddeb, écrivain, dans Le Monde.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans Le saviez-vous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche