Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 12:36

Colosse politique, figure historique notoire, Margaret Thatcher demeure l’une des personnalités les plus controversées du siècle dernier. En révolutionnant son parti et en dirigeant le Royaume-Uni durant plus de dix ans, elle a définitivement inscrit son nom dans la mémoire collective mondiale. On attendait donc beaucoup de La Dame de fer, un film biographique de Phyllida Lloyd consacré au parcours de l’élue britannique. Mais le résultat ne se montre jamais à la hauteur des espoirs suscités et s’apparente clairement à un pétard mouillé. Le scénario d’Abi Morgan accorde une importance démesurée à la démence d’une vieille femme quand le public demande des réponses à ses nombreuses interrogations. Le propos se perd en superficialités, tandis que la chronologie se meurt d’incohérences flagrantes. Mais, pendant que le bateau coule, la performance de Meryl Streep se révèle impériale. De la gestuelle aux intonations vocales, de la transformation physique à la prestance affichée, tout relève de la prouesse. De quoi glaner quelques récompenses bien méritées. En définitive, La Dame de fer se contente d’un portrait biaisé et policé, négligeant les débats et polémiques de l’époque et arborant une platitude coupable.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche