Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 21:31

François Hollande entame son mandat présidentiel par une mesure hautement symbolique : une diminution de 30% du salaire de tous les membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Le chef de l’État et son Premier ministre ne dérogeront pas à la règle. Soyons clairs : l’adoption de ce décret lors du premier Conseil des ministres ne revêt aucune vertu budgétaire. Au mieux, il s’agirait d’économies de bouts de chandelle. L’essentiel est ailleurs : alors que la France traverse des crises redoutables, le nouveau président veut se montrer exemplaire et solidaire des citoyens. Message envoyé : chacun doit consentir à des efforts, quel que soit son rang. Mais ce geste, qui tranche avec le sarkozysme, suppose quelques effets indésirables. La baisse – radicale – du salaire des ministres pourrait entraîner à terme le désintérêt des grands talents pour les carrières politiques, éprouvantes et mal rémunérées. La comparaison avec le privé demeure, à ce titre, édifiante. La notoriété et l’aura de l’élu ne pourront pas éternellement tenir tête au compte d’épargne du PDG. Il existe par ailleurs un risque indéniable de corruption lorsque celui qui détient le pouvoir ne jouit pas d’un traitement adapté. En d’autres termes, le politicien mal payé pourrait être le premier à contourner les règles de la morale. Alors, bien que le symbole soit beau, ses vices cachés n’en sont pas moins réels. Et, en dépit des fantasmes de largesses démesurées de certains pourfendeurs, il convient de rappeler que la bonne marche des affaires publiques a un prix : celui du professionnel qui s’investit. Enfin, pour la petite histoire, notons que ce premier Conseil des ministres a aussi entériné la solidarité gouvernementale, impulsé la réduction de la taille des cabinets et l’allégement de leur dotation, permis la signature d’une charte de déontologie et mis en exergue la parité ou le non-cumul des mandats. Des mesures emblématiques, visant à encourager la moralisation de la vie politique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans Édito
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche