Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 19:21

51cc9ccc357032c1416ca658.jpg

 

Voilà une information qui fait couler l’encre. La Wallonie vient de se doter d’une nouvelle identité visuelle : un logotype au mieux épuré, composé de cinq points formant ensemble un « W » pixellisé. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les chiffres ayant trait à l’opération ont largement de quoi déconcerter. Les coûts d'élaboration s’élèvent à 60 000 euros – 12 000 euros le point, tout de même ! –, auxquels il convient d’ajouter les 477 000 euros facturés par McKinsey pour l’étude préalable. Comme souvent en matière de communication visuelle, les tarifs s’avèrent astronomiques, surtout au regard du produit fourni. Combien se sont en effet étranglés devant un tel logo ?  Combien ont glosé sur l’absence de toute couleur et le manque criant de sophistication ?  Quid alors d’une telle dépense en période de crise ?  Et nous ne sommes pas encore au bout de nos peines, puisque le site Internet mentionné appartient toujours, pour l’heure, à un particulier !  Il s’agit là au mieux d’un mauvais timing, au pire d’un amateurisme impardonnable. Sans doute ne faut-il pas tirer sur l’ambulance, mais cela n’échappera toutefois à personne que le bon sens politique est une nouvelle fois aux abonnés absents. Osons enfin cette dernière interrogation : le logo pourra-t-il seulement neutraliser les effets pervers induits par son lancement calamiteux ?  Rien n’est moins sûr.

 

 

Lire aussi :

Belgique : le scénario du pire

L’accord fantôme

Flandre : un cordon sanitaire qui s’effiloche


Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans Carte blanche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche