Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 05:38

Rue de Solférino, les cadres socialistes font grise mine et se trouvent à nouveau dans l’embarras. Rien ne va plus pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault, plus esseulés que jamais. Les écologistes s’estiment abusés et font un pas de côté. Jean-Luc Mélenchon multiplie les coups de menton et les sobriquets peu flatteurs. Ségolène Royal se délecte à tirer dans le dos de ses petits camarades. Et l’UMP, non contente de se déchirer sur les déclarations de François Fillon, fait feu de tout bois. Un tableau édifiant, où Marine Le Pen apparaît, en filigrane, avec le sourire d’une Mona Lisa revigorée par des sondages prometteurs.

 

Mais l’intérieur du PS n’est pas non plus entouré de douceur et de prévenance. Les langues se délient, les griffes se font jour. Les uns se plaignent de la déconstruction du socle électoral, tandis que les autres en appellent à un virage à gauche. L’arbitre Harlem Désir en a même perdu son sifflet. Pis, dans la maison rose, certains termes ne cessent de résonner avec force : ras-le-bol fiscal, chômage, dette, Marseille, justice, insécurité, Syrie… Plutôt que d’en saisir la portée ou d’en chercher la source, d’aucuns ont opté pour les protections auditives. Une solution à courte vue.

 

De son côté, le FN se frotte les mains et se lèche les babines. Les frontistes n’en finissent pas de faire la nique au gouvernement socialiste. Au faîte de sa popularité, Marine Le Pen s’attend à un raz-de-marée à l’occasion des élections municipales et européennes prévues en 2014. Elle sait mieux que quiconque que tout faux pas des partis dits républicains se mue immédiatement en plaidoyer en faveur de l’extrême droite. Un peu comme si le Front National était au pot de son désormais fameux UMPS.

 

Comment, alors, sortir de l’impasse ?  La question taraude évidemment les socialistes. Sans solutions clefs en mains, ils naviguent à vue, perdus en eaux troubles. Nul doute que François Hollande devrait commencer par clarifier sa ligne. La France a un besoin urgent de pédagogie pour mieux appréhender sa marche. Il convient ensuite de dépassionner les différends internes et d’en finir avec les Arlésiennes auxquelles plus personne ne croit. Ce n’est qu’à ce prix que la majorité pourra neutraliser les incantations lepénistes, alors même que les communicants du FN sont au four et au moulin dans l’espoir d’une orgie électorale.

 

 

Lire aussi :

La République scandaleuse ?

Le mariage pour tous divise les Français

À droite, les vieux démons ont la peau dure

Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans Édito Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche