Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 10:43

Pour les Belges, historiquement attachés au consensus, le mouvement de contestation français contre le mariage pour tous a de quoi laisser pantois – entre 340 000 et 800 000 manifestants à Paris. D’autant plus que Bruxelles a adopté une loi similaire en 2003 sans causer trop de remous. Et l’a complétée tout aussi aisément, en 2006, avec l’adoption homoparentale et la procréation médicalement assistée. Mais, c’est une particularité nationale, les réformes de société passent rarement inaperçues dans l’Hexagone, où l’agitation sociale démarre au quart de tour. Rien de mal à cela : c’est le jeu démocratique, et l’on se doit de le respecter.

 

Ce qui se révèle en revanche bien plus alarmant, c’est la désinhibition née de cette immense mobilisation. Certains propos ont d’ailleurs été abondamment relayés par la presse française. C’est le cas notamment du parallèle effectué par un organisateur entre le président Hollande et Adolf Hitler – au mieux ahurissant. Pis encore : on a entendu, dans le cortège, quantité d’oppositions de principe s’apparentant en réalité à des discours ouvertement homophobes et discriminatoires. Et on a annoncé, sans le moindre scrupule, des catastrophes en pagaille : un commerce des mères porteuses, une cacophonie inhérente à la clause de conscience ou encore des générations d’enfants déséquilibrés, perturbés à vie. Chacun pourra le constater : l’émotion tue la nuance.

 

Soulevons cette simple question : alors que les postures outrancières et les amalgames pullulent, peut-on encore croire à un débat sain, démocratique ?  Car, c’est un fait, nonobstant les plus de 700 études scientifiques consacrées au sujet, les opposants à la loi ont multiplié stéréotypes et contre-vérités. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Église n’a pas non plus fait dans la dentelle. Au mieux hors jeu, au pire insultante, elle s’est fourvoyée à plus d’une reprise, s’immisçant avec démesure dans la sphère publique.

 

Pourtant, ce projet parfois hautement diabolisé repose sur une certaine conception de la justice, difficilement blâmable. Il s’agit avant tout d’équité et du droit pour tous à l’épanouissement. Et si certains craignent de voir la société française perdre ses repères, peu d’opposants se questionnent par contre quant aux droits des homosexuels, souvent peu garantis par les lois actuellement en vigueur. Enfin, il convient de rappeler à tous les démocrates que le mariage pour tous était une promesse de campagne du candidat socialiste, précisément déterminée au moment du vote. Cela devrait au moins modérer les plus virulents.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jonathan Fanara - dans Édito
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Jonathan Fanara
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.
  • Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Recherche